Famille


Triste famille et comble de la médiocrité  

Mr Alain Gerbaux avec sa fille Aurélie, sa femme Marie Christine et 
sa mère Mme Aline Gerbaux, le 27 juillet 2015.


Maison familiale construite par Mr Guy Gerbaux 

Mr Alain Gerbaux jaillira par cette porte, avec ses « troupes ». Serrure de la porte qui ne résistera pas au deuxième coup d'épaule.


 

Quelle honte, pour les parachutistes de Mont de Marsan
que cet individu soit obligé de faire participer sa fille à cette action, 
alors que sa femme se trouve à l'étage inférieure en compagnie de 
sa belle-mère Mme Aline Gerbaux,
 au domicile du 7 rue de l'avenir à Pontault Combault, et qui depuis 1957 
a été la maison familiale et où est décédé notre père en décembre 1987.


Le moteur de leurs actions :
 l'appât du gain 

*******

Mme Aline GERBAUX invitée à l'Arc de Triomphe

Ma mère, Mme Aline GERBAUX a bien sûr reçu une invitation et un laisser-passer de son cousin germain pour l'intronisation de celui-ci comme préfet d'Ile de France, en septembre 1994. Nous nous y rendîmes tous les deux.
       
       


Autant vous dire qu'il n'y avait que des officiels sur le parvis de l'Arc de Triomphe près de la Flamme. Mr Joël Thoraval salua ensuite ceux-ci, ainsi que nous même en nous serrant la main comme il se doit.
Celle-ci lui en voudra..., parce qu'il ne l'a pas embrassée !
Sans commentaire !

*******

Courrier envoyé à un Cousin le 5 juillet 1999
******

Claude, Marie.Lise et Cédric Gerbaux
9, Rue José Maria de Hérédia
77340 PONTAULT-COMBAULT

Tél. 01 60 29 32 60 (liste rouge)
Tél Bureau Pontault-Combault,
01 6028 12 12 le 05 Juillet 1999


Chers tous Deux,

Nous espérons tout d’abord que vous allez bien et que les nouvelles fonctions de Joël sont tout aussi passionnantes que les précédentes, même si dans un domaine radicalement différent mais o combien enrichissant.

Nous regrettons très sincèrement d’avoir à vous écrire dans les circonstances que nous vivons à l’heure actuelle.
Nous savons par Nadette que vous êtes au courant partiellement du drame familial (car cela a largement dépassé le stade du simple conflit) traversé par une partie de la famille Gerbaux.
Sachez que nous n’avons absolument rien à cacher et, pour preuve, nous vous permettons de vous faire parvenir copie de tous les documents attestant le cauchemar que nous font vivre certains membres de la famille depuis maintenant bientôt trois ans.
Ces documents vous permettront d’avoir un aperçu non dévié du déroulement des événements.
Vous connaissez Claude et je ne vous apprendrai rien en vous disant que j’ai épousé l’homme le plus honnête et le plus loyal que je connaisse et qui est entrain de « payer » la loyauté qu’il a toujours montré envers sa propre famille au prix le plus fort.
Sachez également qu’en dépit de toutes les actions qu’ils mènent contre nous, que Mr et Mme Alain Gerbaux :
- sont associés pour MOITIE dans la SCI MULTICOP HEREDIA,
- sont associés pour MOITIE dans la Société S.N.G.A. (Concession Automobile CITROEN qui employait une quarantaine de personnes aujourd’hui au chômage - CA moyen en 1996 plus de 80 Millions de francs) dont ils ont provoqué la chute en se souciant peu des employés qu’ils ont manipulé, société qui a été mise en liquidation le 08 Juin 1998,
- sont associés pour MOITIE dans la SCI CETA, Mr. Alain Gerbaux étant cogérant avec Claude pour les deux SCI,
                                   
- 2 -
- étaient associés pour MOITIE dans les sociétés d’exploitation CENTRALE V.O. et GERBAUX LOCATION mais Claude leur a racheté et payé leurs parts,
- qu’en dépit du fait qu’ils sont associés avec Claude, Mr et Mme Alain Gerbaux n’ont jamais apporté un centime de leur argent propre et l’argent que Mr Alain Gerbaux possède au sein des autres sociétés correspond en fait à des primes que son frère Claude lui a donné et qui ont été portées - comme pour lui d’ailleurs - en Compte-courant ; il en est de même en ce qui concerne Mme Aline Gerbaux.
Nous ne possédons aucun bien propre puisque tout l’argent gagné était automatiquement réinvesti dans le garage. Nous ne possédons également aucune résidence secondaire, aucun yatch, aucun compte en suisse........ Notre maison n’est même pas encore à nous puisque le crédit n’en est toujours pas terminé. Nous n’avons fait absolument aucune acquisition extérieure grâce à l’argent des sociétés.
Aujourd’hui, en fait cela fait plusieurs mois maintenant, nous ne vivons au jour le jour que grâce à l’appui de ma famille (mon parrain, mes parents qui n’ont pas le quart de ce que Mme Aline Gerbaux possède, et un peu mon frère).

Claude continue de travailler (et moi avec lui, comme depuis plus de 10 ans maintenant) alors qu’il ne touche plus de salaire depuis le mois d’Avril 1998 ; son salaire lui était donné par la Société S.N.G.A. Et malgré tout ce qui est fait pour le détruire, il essaye de continuer à construire en développant la Société CENTRALE V.O. (vente de véhicules d’occasions toutes marques) et la Société GERBAUX LOCATION (embauche de personnel et ouverture de 5 sites à PONTAULT, MELUN, LAGNY, EVRY et MEAUX).Quant au mien, il sert à nous aider à garder un toit puisqu’il va intégralement dans le remboursement du prêt de la maison. Notre situation est des plus précaire, sans compter la pression morale subie depuis bientôt trois ans maintenant.
Alors me direz-vous, pourquoi un tel acharnement ? Pourquoi une telle volonté de vouloir détruire son fils (et sa famille), pour Mme Gerbaux (excusez-moi mais cela est malheureusement la triste réalité) et son frère et son beau-frère pour Mr et Mme Alain Gerbaux ? Par jalousie, par cupidité également mais aussi le mal pour le mal. Il n’y a pas d’explication logique. Claude a tout donné à sa famille, sa « mère », qui l’a renié par trois fois en lui disant qu’elle lui préférait Mme Alain Gerbaux, et son « frère » , qui le lui rendent d’une bien curieuse façon.

Le but avoué de Mr et Mme Alain Gerbaux, avec l’appui de Mme Aline Gerbaux ,est de mettre Claude en prison (ces bien tristes paroles peuvent vous être confirmées par l’oncle de Claude, Tonton Michel, qui nous les a rapportées et je ne pense pas que ses paroles à lui puissent être mises en doute).
                                          
- 3 -

Et Cédric dans tout cela ? Mon petit bonhomme(qui grandit de plus en plus et rentre en 6ème au mois de Septembre), qui va avoir 11 ans cet été, en subit forcément les conséquences (au même titre d’ailleurs que Aurélie et Cécilia que nous n’avons plus vu depuis des années, qui doivent nous prendre pour des monstres aux dires de leurs parents et auxquelles nous pensons également très souvent car être élevées dans une atmosphère permanente de haine et de vengeance n’est pas bien positif pour un bon équilibre).

Et dire que Mr. Alain Gerbaux était le parrain de Cédric.... je pensais, à tort, que cela aurait préservé la « famille ». Mais Cédric n’a jamais compté, ni pour son parrain et encore moins pour sa grand-mère qui ne s’est jamais occupée de lui ; elle n’avait pas le temps... 

Que vous dire de plus ? Les mots ne sont pas assez forts pour pouvoir exprimer ce que nous ressentons. Claude moralement n’est pas bien, on le serait à moins. Je peux vous certifier qu’il n’a absolument pas mérité ce qu’il lui arrive.

Vous savez, j’ai foi en la justice de Dieu, mais je doute fort de celle des hommes. Les intérêts financiers (représentés par les bâtiments) sont tellement importants qu’il faut se battre également contre des opportunistes qui n’attendent qu’une chose :que le conflit familial de Claude l’amène à baisser les bras et tout abandonner. C’est le jeu qu’a joué CITROEN en aidant indirectement Mr Alain Gerbaux à faire couler la Concession, pour la redonner à un copain du réseau...... Et maintenant les avocats du liquidateur font une pression terrible, non pas pour qu’une justice quelconque soit rendue mais pour faire « un deal » : Claude leur laisse les SCI et ils le laissent tranquille pour tout le reste ! Je ne sais pas si on peut appeler cela la justice ; je pense que le mot « affaires » serait plus approprié. Accepter une telle proposition en plus serait reconnaître implicitement que nous avons quelque chose à nous reprocher, ce qui n’est pas le cas. C’est donc la lutte du pot de fer contre le pot de terre. Et elle est bien inégale...........
Etant donné tous ces événements, vous comprendrez que nous ne pouvons être présents au mariage de Séverine à la fin de cette semaine. Cela mettrait Nadette dans une position vraiment inconfortable tout en l’amenant à faire un choix. Ceci est hors de question en ce qui nous concerne. Sachez également que ni Tonton Michel, ni Tatie, ni les cousins Moreau, ni Tante Bernadette ne se rendront au mariage, en partie pour les mêmes raisons que nous. Si bien que de son côté, Nadette n’aura que sa mère et l’un de ses frères.

Nous ne voulons pas, pour elle, qu’un quelconque incident puisse entacher cette journée.
Voilà, notre « discours » va s’arrêter là. Nous espérons que vous comprendrez le sens de notre démarche. Il n’est pas d’accuser mais de vous présenter des faits précis qui parlent d’eux-mêmes afin que vous en ayez une approche qui soit le plus près possible de la réalité.
                    
- 4 -

Tout ceci ne représente qu’une infime partie de tout ce qui a pu se passer depuis ces trois dernières années et même nous dirons les années précédentes, mais que nous avons toujours tu afin de préserver la « famille » à laquelle Guy tenait tant. Et j’espère que là où il est maintenant, il ne voit pas tout ce qui se passe car cela doit être bien triste pour lui. Il est plus que certain que s’il était toujours parmi nous, rien de tout cela ne serait arrivé car il aurait tout fait pour préserver sa famille. Il aimait ses enfants, sans jamais faire de différence et il en était de même pour ses petits enfants. Il n’aurait ni laissé faire ni contribué à ce qui arrive aujourd’hui.
Pardonnez-nous si nous vous avons importuné mais tenions à ce que vous sachiez ce qui se passe.
Merci de nous avoir écoutés et nous espérons avoir un jour le plaisir de vous revoir.
En attendant, nous vous embrassons bien fort.

Claude, Cédric et Marie.Lise


PS : Il y a bien d’autres documents que nous pouvons vous montrer sans problème mais par la poste, cela aurait fait beaucoup .........
*******
Bien sûr ce cousin essaiera d'intervenir, mais rien n'y fera
Malgré qu'il soit le cousin germain de Mme Aline GERBAUX et le parrain de Mr Alain GERBAUX

*******
Courrier de Daniel COLIN, un Ami Rotarien du 16 décembre 1999
Courrier envoyé aux Past Gouverneurs du Rotary du District 1770
En effet, Daniel Colin a été Président du Rotary de Lesigny-Pontault avant de me passer le « flambeau » en juillet 1994, et dont le thème pour mon année de présidence rotarienne sera « Sois un Ami »
Vous comprendrez que l'on a tous les deux une très haute estime de cette institution et il n'est pas question de mettre en cause qui que ce soit et quoi que ce soit de ce Club Service dont je pourrais parler des bienfaits pendant des heures, malgré que comme dans tous mouvements, professions, organisations, familles... il peut y en avoir de peu « scrupuleux ».
Non mais il s'avère que parmi les personnes, qui ont fait en sorte que ce dossier prenne cette orientation ravageuse, deux des principales faisaient partie du Club Rotary de Melun, à savoir, l'avocat de Maître Cognet, mandataire judiciaire, et la personne qui suivait mon dossier au Tribunal de Commerce, le Vice-président lui-même.
Y-a-t-il eu collusion entre ces deux personnages ?
Un autre rotarien m'a d'ailleurs dit de dénoncer cette état de fait, ce que je n'ai pas voulu faire compte de la Haute Estime dans laquelle je place ce Club Service dont j'ai servi pendant plus de 10 ans et où j'ai découvert ce qu'amitié et service aux autres voulaient dire.
Extrait :
« Voici les faits : notre ami Claude Gerbaux vit depuis de longs mois la pénible épreuve de la destruction de l'entreprise qu'il a bâti à Pontault Combault sur les fondations de ce qu'avait crée son père.

Nous le savons tous, la mort de nombreuses entreprises part d'un marche difficile allié à un désaccord entre associés. La chose est encore plus difficile quand cet associé est votre propre frère. Les attaques, normales dans ce genre d'affaire, prennent alors un caractère plus odieux. Mais ce n'est pas pour évoquer ces faits que je me permet d'écrire.

Claude est un ami, il m'a succédé comme président du Club de Lésigny alors que Norbert succédait à Guy comme Gouverneur. Ma foi normale en sa probité et son honneur, est renforcée parles nombreux contrôles dont il a été l'objet : fiscal, TVA, brigade financière, tous les comptes de l'entreprise ont été examinés et ont prouvé la bonne gestion de ces affaires.

Reste un point qui met fortement en cause le Rotary au sein même du District 1770 et qui motive mon courrier. Depuis bientôt un an, le tribunal de Commerce de Melun, a reporté les audiences. Dans ce tribunal siègent, au plus haut niveau, deux membres du Club de Melun et comme avocat du liquidateur, un autre membre du Club de Melun.

Passons sur les mots, les attaques, sans doute propres à la profession d'avocat. Mais pourquoi avoir reporté, pendant un an l'écoute, qui se devait d'être attentive, d'un ami rotarien. Pourquoi mettre en cause la probité d'un notaire, membre du Club de Lésigny.

Ces rotariens n'ont-ils pas le devoir de respecter le critère des quatre questions, d'observer les règles de haute probité que prône notre mouvement ?
Ces manquements sont extrêmement graves et motivent à eux seuls que quelques gouverneurs cherchent à éclaircir ces faits. Il est bien évident que je doute, depuis bientôt un an, d'un mouvement dont les fondements semblent si peu respectés, Mais c'est en y restant que je compte en faire respecter les principes.

Claude est un homme détruit, épuisé, étouffé depuis un an, par qui ? Hélas, par ceux dont c'était la devise et le devoir d'écouter, avec diligence, le temps nécessaire pour savoir :

est-ce conforme à la vérité ?

Est-ce loyal de part et d'autres ? »

                    

Courrier de Mr Daniel COLIN à Maître SIGAUT CORNEVAUX

du 6 juin 2002
Courrier relatant à cette époque les relations familiales avec ma mère Mme Aline GERBAUX et mon frère Mr Alain GERBAUX, et mon état, émis dans le cadre de la procédure engager par Mr Alain GERBAUX et Mme Marie Christine GERBAUX :
"Cher Maitre,
Il est difficile et délicat d'écrire sur les souffrances d'un ami et d'une famille. Je connais Claude depuis plus de 10 ans et c'est avec peine que j'ai suivi toutes les épreuves qu'il a subit. Que le monde des affaires soit dur est bien connu, mais se voir ainsi attaqué par sa propre famille, par sa propre mère es infernal.

J'ai souvent craint pour sa sante morale et si j'ai pu, peut-être, éviter le pire c'est par mon support surtout moral et, mais il me le peine de le dire, un peu financier. Vous imaginez-vous portant de simples vivres à une famille. C'était aussi dur pour eux que pour moi vivant proche de lui, en week-end quelquefois avant tous ces évènements, je sais l'honnêteté morale de Claude.

Je savais sa droiture mais devant de tels faits, des idées viennent à l'esprit. Supprimer la cause du mal par exemple. Nous en avons parlé, mais ce n'était que des mots car il ne pouvait abimer son image par de tels actes. Faire parler de lui, pouvoir enfin s'exprimer c'est tout ce qu'il souhaitait. Alors nous parlions.

La voix d'un ami, même au téléphone, indique beaucoup. Par un simple coup de fil, je savais son état moral. Combien de fois a-t-il évoquée le mal que l'on faisait à son fils et à son épouse sans parler du mal que lui faisait tout cela.

Dans cette tempête j'ignore ou il a pu trouver la force de supporter tout cela. Ma mère, tu te rends compte me disait-il, ma propre mère !

Toute une vie de travail, une famille, un couple brisé. Même un ami tourne parfois les yeux devant une telle souffrance. Que faire, témoigner, écrire.

Je pense fortement que mon ami Claude remontera la pente. Sa voix le prouve, ses contacts pour reprendre le collier dans le travail sont autant de signes.

Mais combien de mal, de dégâts, de destructions, de blessures. Ce ne sont pas celles qui sont visibles qui font le plus de mal mais celles qui ne se voient pas. Les blessures de l'âme qui détruisent et ne cicatrisent pas.

L'honneur bafouée, le mensonge. Et tout ça par qui

Hélas, hélas, hélas ! Comme le disait un jour le 1er Président de la 5eme République

par ceux dont c'était le devoir …(mais la comparaison s'arrête là) d'aimer, d'aider de protéger, c'est à dire sa propre mère, son frère.

Tout ceci pour faire valoir ce que de droit.

Ce texte peut être lu et je suis prêt à en témoigner de vive voix si cela était nécessaire.

Le 6 juin 2002

signé : Daniel COLIN




          


*******
Mme Marie Lise Gerbaux née Petitpré quitte le domicile en juin 2002



Marie Lise Petitpré prend un appartement à Pontault Combault, avenue des marguerites, le 19 juin 2002 pour être plus disponible pour son médecin Mr Alain Nordmann.
Pendant ce temps je me débats seul dans les procédures.

     



Mr Alain Nordmann sans éthique, sans déontologie, ne parlons pas du Serment d'Hippocrate.


Ensuite pour être libre d'épouser son médecin particulier, Mr Alain Nordmann, elle demandera le divorce.



Plus tard Mr Alain Nordmann achètera une maison à Ozoir la Ferrière.


*******
Mail de ma Cousine germaine Pascale GERBAUX

Elle est la fille d'un frère de mon père qui s'appelait aussi Claude GERBAUX, sa femme s'appelant Bernadette, elle tente de m'aider à distance.

Heureusement que j'ai Pierre, Emmanuel et Joël, sinon j'aurais « lâché », et puis il y a Cédric,et je veux me battre, c'est mon tempérament sans doute.


  
   
*******

Courrier envoyé par Mr Pierre MOREAU à son Cousin Joël THORAVAL
Pontault le 16 février 2003
Cher Joël,

C'est d'abord à toi que je m'adresse, car ma lettre est quelque peu personnelle. J'ai longuement hésité à venir te parler et peut-être t'informer d'une situation à laquelle je suis confronté pratiquement au jour le jour, et il me semble naturel que nous puissions en parler, car j'ai de plus en plus de mal à supporter ce qui se passe
Il s'agit d'une affaire familiale, d'une famille que tu connais très bien, celle des Gerbaux en particulier celle de Claude.
Les ennuis ont commencés environ en mars 1997.
Pour des raisons encore mystérieuse pour moi, la jalousie la bêtise humaine, voir financière, un désaccord profond voir la haine s'est installée; qui a conduit Claude et Alain enfin pour Claude c'est certain, à la ruine totale. Tout le travail des Parents et le leur de tout cela il n'en reste rien.
Je me demande encore comment Claude a pu résister à tout cela.
Il faut savoir qu'au travers de leur désaccord et avec la restructuration de Citroën, des gens ont habilement profité de la faiblesse des uns et des autres pour s'approprier l'affaire SNGA pour 1 franc symbolique !

Aujourd'hui Claude ne possède plus rien et en tant que patron ex PDG il n'a droit à rien aucune ressource
Nous l'aidons moralement et financièrement et essayons de le faire redémarrer dans un nouveau métier. C'est très très dur car cela demande beaucoup de courage et d'argent. D'autant plus que Marie Lise est partie vivre de son propre coté ce qui n'arrange rien sur tous les plans. Il faut faire face à la nourriture, formation, du matériel (ordinateur etc) pour cette nouvelle profession !
Quand je dis financier je ne parle pas de tous les frais aux quels il a fallu faire face Avocats, Avoués, etc etc pour pouvoir se défendre des attaques de tous bords, je rappelle qu'il n'avait personne pour se défendre en dehors de nous.
C'est qui est le plus regrettable c'est qu'il se défendait contre sa propre famille.
Voici brièvement quelques points clés qui vont poser problème dans peu de temps.
Le 6 mars prochain, il va y avoir une audience en correctionnelle pour dénonciation calomnieuse par Claude contre Alain
Cela pour faire suite à un dépôt de plainte d'Alain engagé au tribunal du commerce, ce dernier à rejeter le dossier
Alain a alors engagé une 2eme procédure en référé, le tribunal du commerce s'est déclaré incompétent
Il a poursuivit en faisant un dépôt de plainte au pénal pour abus de biens sociaux !Bien sur une enquête a été faite parla brigade financière de Melun.
A la suite de trois interrogatoires dont un de 5 heures pour Claude plus d'autre pour Marie Lise, Marie Christine, Alain, Commissaire aux comptes, conseils juridiques, experts et j'en passe. Résultat aucune infraction contre Claude n'a été retenue, par contre Alain a été débouté.
Mais cela ne lui a pas suffit il a fait appel de la décision à la cour d'appel de Paris.Le jour dit Alain s'est désisté.Quel acharnement le poussait-il ? Qui payait les avocats ? Et pour en arriver à quoi ?
Voici un peu l'essentiel que je tenais à te dire afin d'attirer ton attention et voir s'il est encore possible d'arrêter ce massacre, et si tu le souhaites faisons le ensemble.Il me semble que la première chose à faire serait que tu rencontre Claude en dehors des belles sœurs. Pour clarifier un peu mieux les évènements en toute objectivité. Cela lui redonnerait un peu confiance et le réconforterait.
Ensuite si tu pouvais être le médiateur entre les deux frères pour qu'ils arrêtent de se déchirer. Peut-être en ont ils envie, mais ils sont prisonniers du passé.
En tout cas le 6 mars c'est demain et il faut absolument faire quelque chose. J'ai besoin de toi il y a urgence il faut éviter cette guerre fratricide. J'ai un peu essayé avec Linette au début mais elle n'a pas donné suite à mes intentions.
J'arrête là mes confidences en espérant avoir suffisamment attiré ton attention sur cette situation qui a trop perdurée. Je souhaite vivement que mon courrier t'aura permis de prendre conscience de la gravité et l'urgence de la situation, et attend de ta part un avis ou un conseil.
J'aimerai te signaler que dans la même situation j'aurai fait la même chose s'il s'était, agit d'Alain, car dans une famille il est inadmissible qu'un frère se retrouve seul contre sa mère et son frère.
Je termine cette longue lettre en te disant que nous aurions plaisir à vous revoir tous les deux comme au bon vieux temps, en espérant que vous allés bien tous les eux.
Nous vous embrassons bien affectueusement
Signé : Pierre


        

       

Évidemment, Mr Joël THORAVAL essaiera d'intervenir, en vain !

Sans Mr Pierre Moreau et son épouse Josette, nous n'aurions pas pu subvenir à tous les frais d'avocats, ils nous ont même payé la nourriture, fin 1999 et début 2000, mais aussi soutenu moralement devant ce conflit familial organisé par Mr Alain GERBAUX et son épouse Marie Christine GERBAUX et l'aide de Mme Aline GERBAUX et dans ce réseau « mafieux » dans lequel nous nous trouvions.

     

Et il prêtera de l'argent à la société Centrale ID, créé pour que j'essaie de rebondir dans le bâtiment CETA en bordure de la Francilienne.


*******

Année 2000 - 2003

Pendant ces années je connaîtrai des moments difficiles, heureusement, j'aurai le soutien de mes cousins Mr Pierre Moreau et Joël Thoraval ainsi que de mes amis rotariens en particulier Daniel, Emmanuel, Philippe et Jean.

Bien sûr, ils n'invitent à leurs réunions, j'ai fait parti de ce club Rotary de Lésigny-Pontault pendant 10 ans et y est été président, mais je veux pas y aller; par contre, je participerai à la « récolte » de la banque alimentaire pour les autres, j'aurai « bien gardé » pour moi quelques boites de conserve, mais ils ne savent pas...
Normalement, j'ai une mère Mme Aline GERBAUX !, et une femme, mais elle est partie avec notre médecin, je ne vois que peu souvent mon fils et surtout je culpabilise d'être dans cette situation, et la solitude pèse aussi.
Mais qu'il est difficile d'avoir son réfrigérateur vide, de ne pas pouvoir faire soigner sa petite chienne Letty, elle perdra de nombreuses dents et je me ressouderai ensuite à l'emmener à l'assistance aux animaux pour qu'elle soit adoptée et qu'elle est une vie meilleure.
J'ai bien un ami rotarien, vétérinaire, mais je n'ose pas aller le voir, par pudeur, la première fois, il ne m'a pas fait payer...
Il en sera de même pour le dentiste même chose lui aussi rotarien, il ne me fait pas payer bien sûr et je perdrai une dent pour ne pas avoir été le voir.
Évidemment, erreur de ma part, je ne me suis pas inscrit au chômage, pas de mutuelle, je ne veut surtout pas d'aide de la collectivité, c'est inconcevable pour moi.
De plus ne rien pouvoir offrir à votre fils qui est avec vous le samedi soir, puisque sa mère est partie, c'est difficile.

*******
Photo de Mme Aline GERBAUX de Pontault Combault

*******
Mon oncle et ma tante Michel GERBAUX


Elle a eu la chance de vivre avec son mari Michel GERBAUX à Ozoir la Ferrière où ils furent agriculteurs de nombreuses années, cote-a-cote puisqu'ils ont pu fêter leur 50 ans de mariage.

Mon oncle est décédé en 2010 dans sa 90eme année, ayant toujours vécu à Roissy en Brie avec mon père Guy et leurs deux autres frères Jacques et Claude avant de rencontrer sa femme, puis de prendre une ferme à Ozoir la Ferrière.

Ma tant a eu une première opération le 14 décembre 2012, puis a pu passer Noël avec nous, malheureusement le mal à progresser, et elle a du se résoudre à se refaire opérer le 30 janvier 2013, le jour de ses 90 ans.

Ensuite suivront 4 autres opérations dont 2 amputations, elle essaiera de se battre longtemps pour retrouver l'usage de la marche jusqu'en juin 2013. Mais, fatiguée sans doute d'être dans des hôpitaux et centre de rééducation, elle lâchera prise et s'éteindra le 25 septembre 2013 à Serris.

Elle aura été extrêmement courageuse et volontaire durant ses nombreux mois de souffrances.
------

Bien évidemment Mr Michel GERBAUX, mon oncle à l'époque essaiera d'intervenir, Mme Aline GERBAUX, sa belle-sœur, lui dira « ne t'occupe pas de cela »

Mais, un fait symptomatique de l'état d'esprit de cette femme « indigne », mon père ayant pris sa retraite voulait voyager, ils partirent donc en voyages tous les quatre en Égypte, mon oncle et ma tante Mr et Mme Michel GERBAUX et mon père Guy GERBAUX avec sa femme Aline GERBAUX.

C'était un peu avant qu'il ne décède. J'apprendrais ce « détail » par ma tante Denise au cours de nos longues discussions alors qu'elle commençait à avoir son problème à son pied en 2012-2013. Elle me dira « Tu sais au cours de ce voyage ton père était fatigué, aussi ta mère ne s'occupait pas de Lui (en parlant de mon père), c'était Michel qui s'en occupait, il avait du mal à suivre lors de nos excursions et elle, elle partait devant. »

autre commentaire :
« D'ailleurs, quand elle venait à la maison, il ne voulait plus la voir et il partait »

Du temps de la « vie » de la concession SNGA, tous les trois, avec Marie Lise et Cédric, petit à l'époque, nous étions très proche de mon oncle et ma tante. Ils participaient à nos réunions, qu'elles soient familiales , professionnelles ou rotariennes (j'ai été pendant 10 ans au Rotary de Lesigny-Pontault, et président en 94/95).
Par contre, au 7 rue de l'avenir, pas de réunions familiales depuis le décès de mon père, etc …


Réception Rotary Club de Lésigny Pontault en 1994 au profit d'une jeune handicapée à qui on remettra un chien d'accompagnement.
En bleu, Mr Michel Gerbaux et son épouse Mme Denise Gerbaux.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire